[Veille] Les sciences cognitives à l’honneur des prix IgNobel 2023

, ,

Les prix IgNobel, c’est quoi ?

Les prix IgNobel sont une parodie humoristique des prestigieux prix Nobel. Ils sont décernés chaque année à des réalisations, des découvertes ou des recherches qui, bien que souvent insolites, font sourire les gens, puis réfléchir. Les prix Ig Nobel sont organisés par le magazine humoristique annuel « Annals of Improbable Research » et sont destinés à célébrer la science improbable, à promouvoir la réflexion scientifique et à divertir le public. Et cette année, force est de constater que de nombreuses récompenses sont attribuées à des recherches du domaine des sciences cognitives.

Avant toute chose, une petite mise au point : les prix Ig Nobel ne sont pas destinés à se moquer des lauréats ni de leurs réalisations ! Au contraire, ils permettent de mettre en lumière des aspects surprenants, créatifs et parfois humoristiques de la science et de la recherche. Cette année, les prix ont d’ailleurs été remis par une brochette de 11 « vrais » prix Nobel, dont la plus connue chez les francophones est peut-être Esther Duflot, prix Nobel d’Economie 2019.

Les sciences cognitives à l’honneur

Cette année, parmi les 10 lauréats, on peut relever plusieurs recherches en lien avec les Sciences Cognitives (descriptions extraites de l’article ici) :

Prix de littérature : Répéter des mots à l’infini [Psychologie de la mémoire]

En littérature, une équipe internationale a été récompensée «pour l’étude des sensations éprouvées par des gens répétant un même mot beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup de fois». Avec la conclusion que cette répétition rendait singulier quelque chose de familier, et permettait d’atteindre ainsi un état de «jamais vu», et non pas de «déjà vu».

L’article scientifique en anglais – Chris Moulin, Nicole Bell, Merita Turunen, Arina Baharin et Akira O’Connor, pour avoir étudié les sensations que ressentent les gens lorsqu’ils répètent un seul mot de nombreuses fois. RÉFÉRENCE : « The The The The Induction of Jamais Vu in the Laboratory: Word Alienation and Semantic Satiation, » Chris J. A. Moulin, Nicole Bell, Merita Turunen, Arina Baharin et Akira R. O’Connor, Memory, vol. 29, n° 7, 2021, pp. 933-942.

En savoir plus sur la sensation de Jamais-vu en français sur Slate.fr

Prix de Génie Mécanique : Réanimer des araignées en robots [Robotique, Neurosciences, Intelligence Artificielle]

Pour le prix d’ingénierie mécanique, une équipe américaine a «réanimé» des tarentules mortes pour utiliser leurs pattes comme des pinces. Avec une vidéo à l’appui montrant des araignées bien mortes dont les pattes s’ouvraient avant de saisir un petit objet. Le travail de «nécrobotique» consiste à utiliser des parties d’animaux dans des robots, ont expliqué les chercheurs de l’Université de Rice, à Houston (Etats-Unis).

L’article scientifique en anglais – Te Faye Yap, Zhen Liu, Anoop Rajappan, Trevor Shimokusu et Daniel Preston, pour avoir réanimé des araignées mortes afin de les utiliser comme outils de préhension mécanique. RÉFÉRENCE : « Necrobotics: Biotic Materials as Ready-to-Use Actuators, » Te Faye Yap, Zhen Liu, Anoop Rajappan, Trevor J. Shimokusu et Daniel J. Preston, Advanced Science, vol. 9, n° 29, 2022, article 2201174.

En savoir plus sur la Nécrobotique en français sur Futura-Sciences

Prix de la Communication : Experts du verlan [Neurosciences, Psychologie cognitive, Linquistique]

L’Ig-Nobel de communication est allé à la recherche de personnes capables de parler rapidement à l’envers. Les récipiendaires ont accepté leur prix en verlan. L’économiste Esther Duflo, lauréate du (vrai) Nobel d’économie, a suggéré que les chercheurs se penchent sur cette pratique très répandue en France.

Allez-y, essayez de trouver une photo pour illustrer le concept de verlan, on en reparle…

L’article scientifique en anglais – María José Torres-Prioris, Diana López-Barroso, Estela Càmara, Sol Fittipaldi, Lucas Sedeño, Agustín Ibáñez, Marcelo Berthier et Adolfo García, pour avoir étudié les activités mentales des personnes expertes dans l’art de parler à l’envers. RÉFÉRENCE : « Neurocognitive Signatures of Phonemic Sequencing in Expert Backward Speakers, » María José Torres-Prioris, Diana López-Barroso, Estela Càmara, Sol Fittipaldi, Lucas Sedeño, Agustín Ibáñez, Marcelo L. Berthier et Adolfo M. García, Scientific Reports, vol. 10, n° 10621, 2020.

En savoir plus sur le verlan, en français sur le site du Ministère de la Culture (où vous apprendrez que le verlan date du XIIe siècle, et que Voltaire était un nom de MC en verlan…)

Prix de la nutrition : Un goût électrique [Neurosciences de la perception]

Les Japonais Hiromi Nakamura et Homei Miyashita se sont illustrés dans la catégorie Nutrition grâce au développement de baguettes et pailles électrifiées qui rehaussent le goût des aliments et boissons. «Cela permet d’augmenter le caractère salé de la nourriture», a déclaré Homei Miyashita lors de la cérémonie de remise des prix.

L’article scientifique en anglais – Homei Miyashita et Hiromi Nakamura, pour leurs expériences visant à déterminer comment des baguettes électrifiées et des pailles peuvent modifier le goût des aliments. RÉFÉRENCE : « Augmented Gustation Using Electricity, » Hiromi Nakamura et Homei Miyashita, Proceedings of the 2nd Augmented Human International Conference, mars 2011, article 34.

En savoir plus sur les baguettes électriques qui permettent de manger moins salé, en français sur France Info

Prix de Psychologie : Cou tordu [Psychologie sociale] – prix rétrospectif

Combien de passants dans une rue vont lever la tête s’ils voient d’autres personnes tordre le cou pour regarder vers le ciel? C’est l’objet d’une étude de chercheurs américains qui ont remporté le Ig-Nobel de psychologie. Conclusion: plus il y a de gens regardant en l’air, plus nombreux sont les passants qui les imitent.

Le casting du film Don’t Look Up

L’article scientifique en anglais – Stanley Milgram, Leonard Bickman et Lawrence Berkowitz pour leurs expériences menées dans une rue de la ville afin de déterminer combien de passants s’arrêtent pour regarder vers le haut lorsqu’ils voient des étrangers regarder vers le haut. RÉFÉRENCE : « Note sur le Pouvoir d’Attraction des Foules de Tailles Différentes, » Stanley Milgram, Leonard Bickman et Lawrence Berkowitz, Journal of Personality and Social Psychology, vol. 13, no. 2, 1969, pp. 79-82.

En savoir plus sur la manipulation des foules par la contamination gestuelle, en français (vidéo) sur la chaîne Youtube de Fouloscopie (je recommande cette chaîne de Mehdi Moussaïd si vous vous intéressez à la psychologie sociale des foules !)

Prix de l’éducation : L’ennui qui ennuie [Psychologie]

Les enseignants auront prêté une attention particulière au prix d’Education attribué à des chercheurs étudiant l’effet qu’ils peuvent avoir sur leurs étudiants s’ils ont l’air de s’ennuyer.
«Nous avons découvert que si les étudiants pensaient que leurs profs s’ennuyaient en donnant leurs cours, alors ils s’ennuyaient encore plus», a annoncé sur un ton fatigué le lauréat Christian Chan.

Article scientifique en anglais – Katy Tam, Cyanea Poon, Victoria Hui, Wijnand van Tilburg, Christy Wong, Vivian Kwong, Gigi Yuen et Christian Chan, pour avoir étudié méthodiquement l’ennui des enseignants et des étudiants. RÉFÉRENCE : « Boredom Begets Boredom: An Experience Sampling Study on the Impact of Teacher Boredom on Student Boredom and Motivation, » Tam KYY, Poon CYS, Hui VKY, Wong CYF, Kwong VWY, Yuen GWC, Chan CS.

Il est intéressant, et probablement symptomatique, de constater que je n’ai pas trouvé d’article complet en français consacré à ce sujet et portant sur les recherches de cette équipe… peut-être une idée de prochain article, si j’ai le temps !

Regardez toute la cérémonie ici

Comme quoi, avec les sciences cognitives, on a de quoi bien se marrer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :